ni tribune ni temps ni désaccord

by Macha Fjord

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      $8 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Vous allez recevoir le CD dans votre boîte aux lettres!!!

    Includes unlimited streaming of ni tribune ni temps ni désaccord via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      $10 CAD or more 

     

1.
04:45
2.
3.
4.
5.
04:28
6.
02:49
7.
02:53
8.
05:04
9.
10.
05:50

credits

released September 1, 2012

Paroles: Marisol Drouin
Musique: Olaf Gundel
Réalisation et arrangements: Olaf Gundel et Marisol Drouin
Prise de son: Benoit Morier et Olaf Gundel
Mixes: Olaf Gundel
Mastering: Stacy Le Gallee
Illustration: Josée Landry Sirois
Graphisme: www.jasonmilan.ca

tags

license

all rights reserved

about

Macha Fjord Montréal, Québec

Macha Fjord est un monstre à deux têtes.

contact / help

Contact Macha Fjord

Streaming and
Download help

Track Name: Doble whisky
Quand les murs tombent, aucune ville n’apparaît
Je suis ailleurs sans visage ni forme claire
Sous les chapeaux, les regards comme des falaises

Hay demasiada gente aquí
Demasiada sombra aquí
Doble whisky por favor
Doble whisky por favor

L’amour n’est plus qu’une erreur au coeur
C’est elle qui me blesse comme jamais avant
Le monde s’est peint de bien tristes couleurs

Voilà la meute qui s’élance et m’assiège
Il ne restera de moi que des os blanchis
Sous les chapeaux, les regards comme des phalènes
Track Name: J'entends de très loin
Et si la terre vient de trembler
Qu’elle s’est ouverte à mes pieds
Qu’elle se répand sur le ciment
En eaux noires et lisses
Des lézards s’en échappent
Aux écailles de tôle
Les murs de vitre éclatent
Les flammes lèchent les tours

J’entends de très loin ce que tu dis
J’entends très peu la ville et tous ses bruits
Je n’entends même pas ma voix
Il me semble que je crie là

Au-dessus de nos têtes
Les nuages se vident
Tu me tiens par les épaules
La pluie marque tes joues
C’est toi qui ne comprends pas
Le décor se dérobe
Nous sommes si à l’étroit
Dans nos têtes sourdes

La terre est si profonde
D’un noir sans image
Le réel se dénude
Ma pensée se noie
Je sens de l’intérieur l’écho
Le sang se mélange à l’eau
Au coin d’une rue banale
La terre béante m’avale
Track Name: Léopard d'amour
Mon léopard d’amour
Les lampadaires fleurissent
C’est si simple de t’aimer
Quand tombent les ombres
Je te chasse la nuit
Et meurs plus d’une fois
Dans les rues humides
Et sous les voitures folles

T’es ma petite joie
Ma petite joie
Dans le monde opaque

Sous ton regard jaune
Comme un soleil d’Afrique
Les baobabs fleurissent
Mon centre sud brûle
Les oiseaux tropicaux
En forme d’éventail
Plongent sous les viaducs
Ta cigarette fume

On ne verra jamais
La course des antilopes
Dans l’aurore rosée
Ta peau sous des draps blancs
Mon léopard d’amour
Tu me chasses la nuit
C’est si simple de m’aimer
Quand tombent les ombres
Track Name: La fille à la mitrailleuse Bren
L’usine est tout près de chez elle
Elle y va tous les jours en vélo
Elle dépasse l’estropié du coin
Qui la fixe comme un fauve malade
Une nuit, il s’est juré de la faire sienne

La fille à la mitrailleuse Bren

Elle est si loin du grand massacre
Des fous et de leurs hommes en marche
Ses frères à la radio sont morts
Et la chienne a mis bas trois chiots
Elle croit à la valeur de sa peine

La fille à la mitrailleuse Bren

Elle fume comme le font les garçons
À la pause elle détache ses cheveux
Elle rêve d’Europe, de mode française
De carrière et de voyage outre-mer
Elle ira au cinéma en fin de semaine

La fille à la mitrailleuse Bren

Les filles en sueur à la chaîne
Assemblent des mitrailleuses Bren
Elles travaillent, vite et bien, sans humeur
Salariées, pantalons, rouges à lèvres
Elles sont désormais des femmes modernes

Les filles des mitrailleuses Bren
Track Name: La gare
Il prend son élan
Il court comme un athlète
Allonge la jambe et vole

Il n’a pas de ticket
Il n’a pas d’argent
Il s’en fout il doit prendre ce train

Il doit prendre ce train

Même si ceux qui l’aiment sont derrière lui
Même si ceux qui l’attendent ne sont pas là-bas

Il doit prendre ce train
Track Name: By The Way
Vois ce qui se forme à l’horizon
Lente descente du bleu au vert
Les ombres tremblent et se détachent
L’armée de bêtes aux lignes ténues

By the way, by the way, by the way...

On pourrait arracher chaque roseau
Marquer la terre de milliers de plaies
Planter un homme dans chacune d’elles
Attendre le plus insensé des bouquets

By the way, by the way, by the way...

Tout ce qui vit et meurt, oublié déjà
D’odeur marine en vent de dune
Ni tribune ni temps ni désaccord
L’immense a si peu crainte de nous

By the way, by the way, by the way...

Tout ce que j’ai peine à nommer
Fait de moi celle qui va vers toi

By the way, by the way, by the way...
Track Name: Le corridor
Les jours de grand courage quand je me moque bien
De mes tous petits désirs dans le crâne

Même les jours où je meurs en gouttes de pluie
Accroupie devant une porte au-delà de laquelle
J’invente mille abus

Je n’en finis pas d’ouvrir les portes

Je vois des monstres dans les nœuds
Des planches de bois de portes
Et des mondes dans le trou des serrures

La recherche d’un ailleurs
Me laisse la cervelle démembrée
Avec des immobilités dans le crâne

Preuves de mon existence vraie
Preuves que les images sont bien réelles
Preuves que nous sommes tout à fait seuls dans le corridor

Je n’en finis pas d’ouvrir les portes
Track Name: La moribonde
Trois femmes nues m’accueillent
Et m’installent confortable
À la table de la moribonde
Dès que je la crois belle
Elle me rappelle mon retard
Et m’oblige à manger froid
Elle me fait le coup des yeux qui brise ma posture
Dans ce mal qui la creuse ma parole est sans avenir

Trois femmes nues s’agitent
Tout autour du corps à vif
Souffrant de la moribonde
Elle m’invite à me blottir
Au cœur même de sa poitrine
Qu’elle a fait grossir pour l’occasion
Elle se veut si rassurante que je délace ma méfiance
Ris et me libère de la douleur aux épaules

Mais la moribonde pleure refuse que je parle d’ailleurs
Me piège par ses larmes dans ma bouche le vin tourne

Trois femmes nues accourent
Et m’escortent jusqu’à ce corps
Étendu de la moribonde
Ses mains en ciseaux gris
Reposent sur sa poitrine
Qu’elle a fait maigrir pour l’occasion
Je prends une pomme et croque
La moribonde est morte
Et les trois femmes dansent
Track Name: Frère d'alcool
Le froid comme lieu commun dans une taverne sombre
Une odeur de tabac et de chien mouillé
Nous ne sommes pas les seuls à saigner nos heures
Buvons à la santé de nos malheurs mon frère

L’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool

Deux mille ans de vie maigre à combler les jours
Mon frère de peu d’humour, de peu de bonheur
Les étoiles se meurent dans nos yeux terreux
Jusqu’où irons-nous dans cette nuit superbe?

L’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool

Mon frère au ventre rond rempli d’océan
De peur sous-marine et d’algues bleues
Nous ne sommes pas très loin de toucher l’oubli
Les bouteilles sont des bijoux d’une eau si pure

L’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool

Des bouquets de corps lourds inondés d’allégresse
Des éclats de verre et de voix brisées
Nous ne sommes plus du temps des fins heureuses
Buvons à la santé de nos malheurs mon frère

L’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool, l’alcool
Track Name: Pas belle
C’est sur fond de ruelle
Qu’apparaît la fille fauve
Chargée d’êtres et de visions
Elle joue de la main
Comme on chasse le réel
Et claque les mouches
Un regard de reine magique

Ses joues sont maigres
Sa peau d’un bleu mer
Elle me crache un sourire
Elle veut savoir
Ce que je fais ici
Dans ce monde muet
Si loin de ce qu’elle croit être le mien

Je lui dis que j’aime
Le vert de ses souliers
Elle veut me raconter
L’histoire de son amie
Aux cheveux roux
Le corps long, pendu
Les souliers tombés sur le sol
Elle n’est pas belle
Comme ils disent que c’est beau
Elle baisse le regard
Fait entrer l’aiguille
S’ouvrent les bras
D’un monde qui est le sien
Elle me touche et me dit
De ne pas m’inquiéter
Que elle, on ne l’a pas violée

Elle n’est pas belle
Comme ils disent que c’est beau